Actualités‎ > ‎

« Moi, différent ? » : l’UNESCO et la ville de Bordeaux lance une campagne contre le racisme et la discrimination 20 Mars 2019

publié le 3 avr. 2019 à 20:44 par Club Unesco La Rochelle   [ mis à jour : 3 avr. 2019 à 20:51 ]

L’UNESCO et la ville de Bordeaux, avec le soutien de la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), s’apprêtent à lancer une campagne internationale d’affichage dans le cadre de la Coalition internationale des villes inclusives et durables – ICCAR,  le 21 mars 2019 pour célébrer la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

La campagne présente différents portraits de personnes ordinaires, affichés dans les espaces publics de la ville,  porteurs de messages de promotion de l’égalité dans la diversité et le « vivre ensemble ».

Le matériel, libre de droits, peut aussi être utilisé sur les réseaux sociaux et se télécharge au lien suivant : https://we.tl/t-lsTleZTgbq(link is external)

Vous pouvez utiliser les hashtags suivants : #NonAuRacisme #ICCAR #UNESCO

Cette campagne sera lancée lors d’une cérémonie dans la ville de Bordeaux le 21 mars 2019.

L’UNESCO incite ses partenaires à se joindre à cette campagne pour diffuser des messages encourageant la compréhension mutuelle et le respect des autres – ce qui est l’essence même de cette Journée internationale.


Se libérer des représentations raciales héritées de l’esclavage

Déconstruire le concept de race et analyser les représentations raciales héritées de l’esclavage ont été au centre des discussions au siège de l’UNESCO à Paris à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, célébrée le 21 mars. Cette table ronde « Esclavage, race et racisme : comment se libérer des représentations raciales ? », a rassemblé des experts du racisme, des héritages de l’esclavage et de la colonisation pour échanger leurs analyses sur l’origine du racisme, la perpétuation des préjudices raciaux et la persistance de représentations biaisées.

Dans son discours d’ouverture, Ângela Melo, Directrice de la Division des politiques et programmes du Secteur des Sciences sociales et humaines, a affirmé que le concept de race est complexe à appréhender, et est une construction sociale qui a longtemps été utilisée pour justifier des propos et des rapports de domination qui cachent une réalité déconcertante sur l’esclavage et le colonialisme. 

Elle a précisé : « Il est d’autant plus essentiel de combattre ce phénomène, qui justifie la discrimination raciale et s’intensifie dans un contexte de peur de « l’autre » et de repli sur soi dans nos sociétés actuelles ».

cliquer sur le lien ci-après pour en savoir plus :  https://fr.unesco.org/news/se-liberer-representations-raciales-heritees-lesclavage


Comments