Actualités‎ > ‎

L’UNESCO dresse un premier inventaire de l’état des sciences océaniques dans le monde

publié le 10 juin 2017 à 06:40 par Courrier ClubUnesco   [ mis à jour : 10 juin 2017 à 06:50 ]
Suite... JMO 08 Juin 2017. 

Les sciences océaniques sont dominées par un petit nombre de pays industrialisés. Or, collecter des données et prendre le pouls de l’océan apparaît pourtant comme une urgence compte-tenu de son importance économique et de son rôle clé dans la régulation du climat. 

C’est ce qui ressort du Rapport mondial sur les sciences océaniques lancé par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, qui plaide pour plus d’investissement en faveur de la recherche et pour un renforcement de la coopération scientifique internationale.

                                         

            cliquer sur l'image pour lire la suite de l'article...

Intitulé Etat actuel des sciences océaniques dans le monde, le Rapport, qui établit pour la première fois une cartographie mondiale de l’état des sciences océaniques, est présenté au siège des Nations Unies à New York le 8 juin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur l’océan qui se tient du 5 au 9 juin.

 « La publication du Rapport mondial sur les sciences océaniques marque un tournant dans la mesure où c’est le premier outil mis à disposition des pays et des différentes parties prenantes pour éclairer leurs décisions et leurs investissements en faveur de l’océan. Il est appelé à jouer un rôle important pour mesurer les avancées vers la réalisation de l’Objectif de développement durable n°14 adopté par les Nations Unies pour préserver cette ressource clé pour l’humanité qu’est l’océan », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

.....

Le Rapport mondial COI-UNESCO sur les sciences océaniques vise à dresser un état des lieux de l’état de la science océanique dans le monde. Il doit notamment permettre d’identifier les lacunes et les points forts de cette science qui a un impact direct sur l’économie et l’environnement. Publié tous les cinq ans, il sert aussi d’outil pour évaluer les progrès accomplis dans la réalisation de l’Objectif de développement durable n°14(link is external)adopté par les Nations Unies à l’horizon 2030 : « conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ».



Comments